L'enfant un être social

Quels parents n'ont pas dit un jour qu'ils n'allaient pas entrer dans le jeu de telle publicité parce qu'ils pensaient que son sujet était hideux, malsain ou simplement inutile et qui ont fini par faire des concessions devant la demande répétée de leur enfant ? Celui qui n'est pas au courant des derniers jouets ou des derniers tubes à la mode risque d'essuyer les moqueries de ses camarades et se sentira en situation de décalage et de frustration. Chaque parent a envie de faire plaisir à son enfant, mais parfois à quel prix ?

On voit couramment des parents consacrer des budgets importants à une paire de chaussures de sport pour leur adolescent en mal de reconnaissance alors qu'ils auraient bien aimé consacrer le montant correspondant à des dépenses plus utiles pour la famille. Mais difficile de ne pas céder à la vague ambiante qui mettrait leur enfant en situation d'exclusion du groupe social auquel il appartient. C'est un combat au quotidien que d'expliquer à un adolescent que non seulement le teeshirt qu'il arbore fièrement avec une grande marque lui barrant la poitrine a un prix de revient dérisoire par rapport à son prix commercial, mais que de surcroît il devrait être rémunéré pour la publicité qu'il fait ainsi à la marque en question.

Les parents font de la résistance face à la publicité

L'éducation est en grande partie faite de répétitions. Les adolescents surtout doivent apprendre à gérer leurs propres contradictions. D'une part ils ont la volonté de se démarquer de leurs parents, enseignants, éducateurs et d'un autre côté ils ne veulent surtout pas être différents des autres. Il n'y a qu'à observer une sortie de collège ou de lycée pour s'apercevoir qu'à peu de choses près ils sont tous vêtus de la même façon, qu'ils portent tous des sacs et des coiffures similaires. Par contre, dès qu'on leur parle d'uniforme à l'école, ils poussent des cris d'épouvante. Les parents sont dans l'impossibilité de gérer ces paradoxes à leur place, c'est à eux de trouver leur voie, c'est ainsi qu'ils deviendront adultes.

Par contre, les parents ont le choix et même le devoir de résister à ce besoin de se conformer absolument à telle mode lancée dans l'établissement scolaire par un élève qui joue de son influence sur les autres. Même si l'adolescent n'écoute pas les arguments de ses parents, il les entend néanmoins. Dans ces moments de tension, il faut se dire qu'il s'agit de phénomènes passagers dans la vie de leur enfant, que peut-être les choses doivent être ainsi pour qu'il se construise sa propre personnalité. La meilleure solution est toujours de garder un dialogue, l'interpeler sans cesse sur ses propres contradictions, même s'il n'est pas en capacité pour le moment de les accepter, en se disant qu'on le retrouvera un peu plus tard grandi et fortifié.